Chronique ouvrière

Des propos indélicats de l’employeur atteignent la dignité du salarié

mardi 28 février 2012 par Alain HINOT
PDF - 60 ko
Cass Soc 7 février 2012.pdf

Atteint à la dignité de son salarié et manque gravement à ses obligations, l’employeur qui tient des propos indélicats aux termes desquels il lui reprochait de dégager des odeurs nauséabondes en évoquant “ une gangrène, une incontinence “.

De tels faits doivent conduire le juge a satisfaire à une demande du salarié en résiliation judiciaire du contrat de travail aux torts de l’employeur.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 578271

     RSS fr RSSLes brèves d’Alain HINOT   ?